La coopération

Toute la journée nous ordonnons quoi faire et ne pas faire à nos enfants. Il est normal qu’à force de se faire disputer, accuser, menacer ils soient beaucoup moins coopératifs. Le problème est que nous avons des horaires à respecter, une organisation à maintenir, bref les contraintes du quotidien. Les parents aujourd’hui ont une pression pour que leurs enfants entrent dans le moule et se sentent parfois coupables de ne pas y arriver.

Mais comment faire pour arrêter de leur crier dessus et se faire écouter ?

Personne n’aime se faire commander ni se faire crier des ordres, cela ne nous incite pas à vouloir obéir, ou aider la personne. Ce mode de communication alimente les conflits, fragilisent les rapports parents/ enfants et met à mal l’estime de soi.

Tous parents rencontrent des problèmes en matière d’éducation. Il existe néanmoins des outils pour amener les enfants à collaborer.

Pourquoi favoriser la coopération ? Parce que ça facilite :

  • la capacité de communication

  • le partage

  • sa confiance envers les autres

  • des attitudes sociales positives

  • son empathie

  • son intégration

  • son sens de la critique constructive

Delphine voudrait que Jade mange ses légumes. Jade est dans le refus d’obtempérer et jette son assiette. Delphine n’a qu’une envie : de lui faire avaler ses légumes de force. La situation dégénère, l’ambiance devient électrique avec des pleurs et des cris.

Dans ce cas comment Delphine aurait pu inciter Jade à manger ses légumes ?

Par le jeu : faire l’avion avec la cuillère, faire parler les brocolis, avec de jeunes enfants il faut savoir faire preuve de créativité.

Par la compétition : « Qui va finir en premier ?!! »

Proposer un choix : tu veux manger tes brocolis avant ou après tes pâtes ?

Donner des renseignements : vous pouvez, en dehors du moment conflictuel, lui expliquer l’importance de manger des légumes, en utilisant des livres, des émissions éducatives adaptées à son âge, etc…

Nathan ne veut pas mettre son manteau ce matin, son père insiste et lui expliquant qu’il pleut dehors mais Nathan refuse tout net, lui il veut mettre sa cape de super-héros. Yann, le papa, commence à hausser le ton et devant le refus de Nathan baisse les bras et le laisse sortir sans protection ce qui ne lui convient pas.

Nous nous sentons parfois démunis devant les caprices de nos enfants car nous voulons ce qu’il y a de mieux pour eux mais par facilité il nous arrive parfois de démissionner. Voici quelques suggestions qui auraient pu aider Yann :

Dites le en un mot : plutôt que « Tu vois bien qu’il pleut dehors, tu veux tomber malade ou quoi ? » Essayez plutôt : « Manteau »

Donnez de l’information ou poser une question : « On dirait qu’il pleut dehors », « Qu’enfile-t-on avant de sortir lorsqu’il pleut dehors ? »

Donnez la parole aux objets : « Bonjour je suis un manteau tout triste, j’ai besoin de tes bras pour me consoler ». Le parent peut soit faire parler le manteau, soit écrire une note de la part du manteau adressé à l’enfant : « Mets-moi vite, j’ai froid ! »

Responsabilisez l’enfant : dans ce cas on pourrait imaginer un thermomètre avec à côté des températures le dessin des vêtements adaptés. Ainsi l’enfant choisit seul comment il est préférable de s’habiller en vérifiant sur le thermomètre

Comme nous avons pu le voir, il existe une multitude d’alternatives qui favorisent la coopération. Et si tous ces outils ne fonctionnent pas ? Parfois nous n’avons juste pas le choix, nous sommes contraints de ne pas avoir recours à la coopération, par manque de temps, de patience, … Il sera important dans ces cas-là de revenir sur la situation avec l’enfant afin d’y mettre des mots, d’accueillir les émotions de l’enfant et d’exprimer les siennes et de trouver des solutions communes. Si l’on est dans l’impossibilité de coopérer il ne faut pas blâmer l’enfant ou le disputer ni se culpabiliser mais lui expliquer calmement pourquoi on le fait.

Changer ses habitudes peut être long et fastidieux, il faut trouver l’équilibre entre guider l’enfant et le laisser faire seul.

Coopérer c’est opérer ensemble, vivre ensemble, apprendre ensemble, être ensemble…

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page